Évidemment la mort fait partie de notre vie, du moins de la mienne, de par mon histoire et ma carrière, je lui confère maintenant une place VIP à mes côtés. Elle ne me gêne pas quand elle reste sage, car elle me rappelle toujours subtilement de profiter de moments de la vie et me permet de me rendre compte à quel point chaque moment peut se transformer en précieux souvenir.

La vie étant bien faite, ce mercredi était ‘’arranger avec le gars des vues’’. Mon amie Danielle et moi, décidions donc d’aller rejoindre notre amie, Colombe de passage à Montréal. Heureuse de se voir après si longtemps, la frénésie était à son comble. Impossible de ne pas croire à une soirée exceptionnelle, sachant très bien que, comme à l’habitude les fous rires attendaient en ligne. Mais cette fois ci, nous étions loin de nous douter qu’une 4ième invitée allait se joindre à nous…

Elle s’est faufilée si subtilement, que je l’ai eu peine reconnue. Elle qui est trop souvent extravertie, parfois intrusive et envahissante, cette fois ci, elle se montrait totalement, discrète et empreinte de sagesse. Elle n’est jamais très sexy, mais ce soir-là, je l’ai trouvé belle, en plus, elle ne se foutait pas de nous, elle ne nous regardait pas de haut, j’ai même ressenti qu’elle désirait nous comprendre. Ce soir-là à notre table, il y avait Colombe, Danielle, moi et la mort!

Colombe avait, quelques heures plus tôt, rendue une dernière visite, à sa grande amie en fin de vie. Une après-midi, lourde de sens … Sylvie, elle ne reverrait plus…

Danielle venait de tourner la page, sur la première année de deuil de son père. Et c’est verre de bulles à la main, que cette soirée c’est transformé en ‘’blind date’’ entre la mort et la vie. J’ai l’impression que nous avons revendiqué notre place ici, mais bizarrement, le plaidoyer de la mort faisait tout autant de sens.

Ce soir-là nous avons ri… Nous avons pleuré… Nous nous sommes vues dans un nouvel angle, nous partagions des sensations réelles, des sensations qui nous faisaient sentir VIVANTE. Ce soir-là Sylvie vivait dans nos paroles, papa Carrier aussi, ils ont partagé ce repas avec nous!

Quelles étaient les chances que la mort s’invite à notre magnifique table, et quelle se faufile un chemin entre ces plats extraordinaires du Candide. Ce décor de presbytère jet set et cette ambiance conviviale avait déliés non seulement les saveurs, mais aussi les langues afin de parler de la mort pour ce qu’elle était. Ce n’est pas rien, mes amies venaient de dire Adieu !!!

Ce soir-là, la mort n’avait pas gagnée, mais elle n’avait pas perdue non plus! Des bulles, du vrai, de l’amitié, des saveurs, des souvenirs, avoir été témoin du flirt entre la mort et la vie… Soyons honnête, grâce à cette invitée, nous avons ri comme si c’était la dernière fois, nous avons pleuré pour toutes les dernières fois, nous avons gouté chacune de nos bouchées comme si c’était le dernier repas, nous avons appréciées être ensemble comme si c’était la première fois…